Echos 2011 Festival Un Fol Week End

Musique française au temps du Roi Soleil, Musique Anglaise, Buxtehude,Mendelssohn, Vivaldi

Montfort Sur Meu au Pays de Brocéliande

Accueil/Echos 2011




L'ouverture du Festival se fit "en fanfare" avec Les Symphonies Royales : que retenir de ce concert ? L'enthousiasme des spectateurs devant tant de virtuosité ? La joie des 2 trompettes et de l'organiste de jouer avec un orgue qui sonne si bien dans une si bonne accoustique ?
Ce concert, retransmis sur grand écran pour le plus grand plaisir des festivaliers, restera assurément dans les annales du Fol Week End.
"A la découverte de Jean-Baptiste Matho" né à Montfort et qui fit carrière comme compositeur à Versailles permit aux festivaliers d'entendre, pour leur plus grand plaisir, Claude Meneux-Poizat au clavecin et Frédérique Chauvet à la flûte baroque. Cette dernière, Directrice du Barokopéra Amsterdam, a eu occasion de travailler la musique de Matho, et notamment en enregistrant sa tragédie musicale "Arion". Cela lui permit de donner des détails fort intéressants sur ce compositeur totalement ignoré, même des Montfortais.
Les choeurs firent entendre des extraits de cette tragédie "Arion" et terminèrent le concert avec des chansons à boire de cette époque.
L'Ensemble Europa Barocca nous fit revivre la liturgie des Ténèbres de la Semaine Sainte au temps de Louis XIV, à travers des oeuvres de Louis et François Couperin, Marin Marais et De Lalande. Découverte, pour beaucoup, d'instruments anciens, comme la viole de gambe ou le théorbe.
La soprano Léonor Leprêtre sut émouvoir l'auditoire, notamment dans les "Lamentations" du prophète Jérémie.
Ce jeune Ensemble de musique ancienne, qui arrivait de Versailles où il avait donné un concert dans la Chapelle Royale, progresse régulièrement et est promis à une belle carrière.
La Cie Éclat des Muses - Christine Bayle accompagnée par Marco Méloni à la guitare baroque à 12 cordes a enchanté le public. Ce n'était pas gagné d'avance : c'était une découverte pour tous, et tout un spectacle de danses uniquement baroques aurait pu lasser les spectateurs. Il n'en fut rien, bien au contraire, et les deux danseurs et le guitariste (remarquable) surent relever brillamment le défi.
"Si M. Jean m'était conté" , spectacle créé, mis en scène et interprété par Tania Bracq permit de découvrir la vie et les moeurs au temps de Louis XIV à travers des Fables de La Fontaine, récitées, chantées et mimées avec les élèves du 3è cycle de l'école du Moulin à Vent.
Un beau projet mené à bien grâce à l'engagement des professeurs (Directeur en tête) et qui devrait rester gravé dans la mémoire des élèves et, peut-être, susciter des vocations dans le domaine lyrique ou théâtral.
Le concert de clôture nous transporta sous les ors de Versailles, dans le faste des cérémonies religieuses et profanes. L'orchestre de Montfort, renforcé par des professeurs du CRR de Rennes et de l'École de musique du Pays de Brocéliande, interpréta de belle manière une brillante "Suite" de Mouret et le 2è "Caprice des Soupers du Roy" de De Lalande.
L'Atelier de chant choral, l'Ensemble Vocal Alain Fromy et le Choeur Rennais, avec les solistes et l'orchestre, toujours sous la direction d'Alain Fromy, interprétèrent le Psaume "Nisi Dominus de Du Mont et le célèbre "Te Deum" de Charpentier, pour le bonheur de tous les festivaliers.